PROCLAMATION DE L'INDEPENDANCE

Gênes reprend la direction de l'île. En 1649, le régime de la Terre du Commun est appliqué à toute l'île qui est divisée en 66 pieve. Gênes développe les cultures, encourage la plantation de châtaignier, favorise l'industrie, l'artisanat. Mais son administration génère beaucoup de mécontentement. La justice est très mal appliquée, la vendette fait des ravages (près de 1 000 crimes par an). En 1715 Gênes ordonne un désarmement général de la corse en interdisant le port d'armes à feu et leur vente.

La création d'un impôt nouveau des deux "Seini" aboutit à un incident de paiement à Bustanicu dans le Boziu qui sera à l'origine de la révolte. En effet, de nombreux villages se rebellent. Les soldats génois sont désarmés. Les Corses s'emparent du fort d'Aleria, des dépots de Vicu et Corti, ce qui permettra d'équiper une armée de 5 000 hommes. Le 22 décembre 1730, à San Pancraziu di Biguglia, ils organisent l'insurrection et proclament Don Luiggi Giafferi, andria Colonna Ceccaldi et Philibert Evariste Ciattoni, généraux de la Nation Corse. La révolution est en marche., elle conduira la Corse à son indépendance qui sera proclamée en 1735 lors de la Cunsulta nationale réunie à Orezza. 

La nouvelle Cunsulta du 30 janvier à corti confie le gouvernement à Ghjacintu Paoli et Don Luiggi Giafferi, met la Corse sous la protection de l'Immaculée Conception, et décrète le 8 décembre fête nationale. Gênes organise alors le blocus de l'île.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site